Le Chevrolet Colorado ZR2 est un pickup qui se prend pour un Jeep

28 mars 2018, Frédéric Mercier - Autonet.ca - Sprint Marketing

Le Chevrolet Colorado ZR2 est un pickup qui se prend pour un Jeep

Oubliez le gros bon sens. Oubliez la raison. Avec le Chevrolet Colorado ZR2, c’est votre cœur qui parle, pas votre tête.

On n’achète pas une camionnette comme celle-là pour faire plaisir à son banquier. On le fait en hommage à l’enfant qu’on a déjà été. À celui qui passait ses après-midis dans le carré de sable à simuler des face-à-face avec ses gros Tonka jaunes.

En vieillissant, on l’a un peu oublié, cet enfant. Et même si on rêvait de gros «Big Foot» et de voitures sport, on a tous fini par laisser notre tête prendre le dessus. Enfin, presque tous. Et pour les autres, il y a le Colorado ZR2.

Le pickup qui se prend pour un Jeep

Avec le ce pickup modifié pour la conduite hors-route, Chevrolet a construit la camionnette compacte ultime. Celle avec laquelle on attend les tempêtes de neige avec impatience.

Plus large (90 mm) et plus haut (50 mm) que les autres versions du Colorado, le ZR2 est équipé de pare-chocs rehaussés qui permettent de meilleurs angles d’attaque et de départ. De grandes plaques protectrices sont aussi mises à contribution pour vous permettre d’aller jouer dans la roche sans avoir peur de briser quoi que ce soit.

Pour une conduite hors-route vraiment exceptionnelle, Chevrolet a fait appel à des amortisseurs à suspension dynamique Multimatic ainsi qu’à des différentiels avant et arrière tous deux blocables.

Bref, vous vous retrouvez avec un petit camion qui peut suivre un Jeep Wrangler à peu près n’importe où.

Et comme si ses capacités hors-route n’étaient pas suffisantes pour faire saliver votre enfant intérieur, Chevrolet vous offre de personnaliser le ZR2 avec une panoplie d’accessoires. Sur notre modèle à l’essai, on avait notamment droit à des lumières d’appoint sur le toit et à un pneu de secours juché à même la boîte du camion.

Changez sa peinture en jaune, et c’est carrément un Tonka grandeur nature!

Faut faire attention, toutefois, parce que tous ces équipements offerts en option ont un coût. Un coût plutôt élevé, à part ça. Notre version d’essai affichait une facture de 57 000$. À ce prix-là, vous pouvez vous payer une camionnette pleine grandeur drôlement bien équipée.

Malheureusement, Chevrolet n’a pas réussi à transposer la folie du ZR2 jusqu’à son habitacle. Dès qu’on prend place à bord, l’excentrisme cède le pas à une triste banalité. En fait, mis à part des logos «ZR2» apposés aux appuie-têtes, on se croirait dans un Colorado bien ordinaire.

Essence ou diesel

Avec le ZR2, oubliez le moteur à quatre cylindres de 2,5 litres qui équipe les versions d’entrée de gamme du Colorado. Même dans sa mouture la plus dénudée, le ZR2 2018 est animé par un moteur V6 de 3,6 litres développant 308 chevaux et 275 livres-pied de couple.

Pour 4090$ supplémentaires, vous pouvez troquer le V6 pour un moteur à quatre cylindres turbodiesel de 2,8 litres. Et c’est celui-là qu’on a mis à l’essai.

Dès les premiers tours de roues, ce moteur Duramax vous fait sentir sa présence. Plutôt bruyant et offrant un énorme couple de 369 livres-pied à bas régime, il fait du ZR2 un véritable monstre.

Mieux encore, il en fait un véhicule étonnamment économe à la pompe. En une semaine d’essai où beaucoup de chemin a été parcouru sur autoroute, j’ai compilé une moyenne de consommation de 10 L/100 km à bord du ZR2. Pour un camion de ce gabarit, ça tient presque du miracle.

Le véhicule est évidemment équipé d’une architecture à quatre roues motrices, mais un bouton tout simple permet de passer en mode deux roues motrices en quelques secondes pour une meilleure consommation. Et pour faire des dérapages contrôlés dans un stationnement enneigé, aussi!

Un jouet plus qu’un outil de travail?

Soyons francs, la plupart des acheteurs du Colorado ZR2 n’utiliseront jamais ce véhicule au maximum de ses capacités. Au mieux, ils se déprendront d’un banc de neige une fois de temps en temps.

Le ZR2, on l’achète surtout pour rêver. Sauf qu’un pickup, ça doit aussi être utile. Et avec 57 000$, vous pouvez vous payer une camionnette pleine grandeur avec de meilleures capacités de remorquage et de chargement.

Et si c’est vraiment du hors-route que vous voulez faire,  aussi bien vous tourner vers un Jeep Wrangler Rubicon.

Rationnellement parlant, l’achat du Colorado ZR2 est très difficile à justifier. Sauf que c’est justement ça, la beauté de ce camion. Il s’en fout, du rationnel.