Escalader à travers les difficultés

Un parcours difficile, mais enrichissant

20 avril 2018, Emy Legault

Escalader à travers les difficultés

Mon début de saison a été extrêmement chargé avec beaucoup de nouvelles expériences. 

J'ai quitté l'hiver du Québec le 12 janvier pour me diriger vers l'Arizona où avait lieu le premier camp de l'équipe de relais mixte canadienne. J'ai passé la semaine à perfectionner, avec les meilleurs triathlètes canadiens, nos techniques et vitesses de relais. Ce fut vraiment enrichissant. 


Je suis rentré à la maison pour moins de 12 heures (une nuit) avant de refaire mes valises et prendre l'avion vers l'Équateur pour notre camp annuel en altitude (2500 mètres). Ça fait maintenant 4 fois que je vais en altitude donc mon corps prend beaucoup moins de temps à s'adapter et j'ai pu débuter l'entraînement moins de 48 heures après être arrivé. La première année, j'avais attendu plus d'une semaine avant de pouvoir compléter mon premier vrai entraînement. J'ai passé 3 semaines à l'entraînement là-bas.


Suite à l’annulation de la Coupe du Monde de Nouvelle-Orléans, Kyla et moi avons décidé que j'allais faire les Coupes du Monde en Océanie. Première fois que je pars aussi loin, et nous savions qu'avec les Jeux du Commonwealth et la campagne Olympique qui approche, ces courses seraient très relevées. 


Après deux vols de 4 heures, un vol de 15 heures et un dernier de 9 heures, j'ai atterri à Brisbane en Australie. J'ai passé 4 semaines à m'entraîner avec un groupe local. 


Malheureusement, mes courses ne se sont pas déroulées à la hauteur de ma forme et mes entraînements. La première à Mooloolaba était un peu hors de mon contrôle lorsque des vents extrêmes se sont abattus sur nous pendant plusieurs jours et l'océan était déchaîné. Les vagues étaient énormes et le courant très fort. J'ai eu beaucoup de difficulté avec l'entrée à l'eau et je suis sortie de l'eau avec plus de 1 minute de retard (je n'ai jamais eu plus de 20 secondes de retard). Le retard était trop grand dans une course aussi relevée pour que je puisse revenir sur l'avant de la course. Malgré tout, j'ai pu me surprendre avec une de mes meilleures courses à pied à vie. 


J'ai ensuite pris part au "Runaway Bay mixte team relay invitational" dans l'équipe Canadienne qui a pris le 2e rang de la finale B. C'était 3 relais en 2 jours, donc beaucoup d'effort puisque ce sont des blocs de 20 minutes d'effort maximal.


Le weekend suivant, j'étais en Nouvelle-Zélande pour la Coupe du Monde de New-Plymouth. J'ai eu une bonne natation (10 secondes de la première) ce qui m'a fait grandement plaisir suite à celle de Mooloolaba. Malheureusement, les 3 relais du weekend précédent sont revenus me hanter et mon corps était beaucoup trop fatigué pour attaquer un parcours avec des grosses côtes et je n'ai pas pu compléter la portion vélo. 


Je suis maintenant revenu à la maison, grandement déçu de mes compétitions mais avec beaucoup de leçons apprises. Je me prépare maintenant pour la Coupe du Monde de Astana au Kazakhstan en distance Olympique. Ce sera ma première course de la campagne olympique vers les Jeux de Tokyo.



Crédits photos : triathloncanada - Stephen Harman

Galerie

  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
  • Escalader à travers les difficultés
Site de l'athlète